Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

McGill College
Votre opinion en ligne

Mise en valeur

L’avenue McGill College est, depuis sa création en 1856, un lieu prestigieux qui a comme toile de fond le mont Royal. D’avenue résidentielle cossue au 19e siècle, elle s’est radicalement transformée dans les années 60 avec des projets d’envergure comme la Place Ville Marie, pour devenir ce qu’on connaît aujourd’hui, une avenue bordée d’immeubles à bureaux et de centres commerciaux.

Questions pour guider votre contribution

  • Comment ce nouvel espace devrait-il s’insérer dans la succession d’espaces publics du centre-ville?
  • Quels éléments de l’avenue (paysages, vues, aménagements, etc.) devraient être absolument préservés?
  • Quelle place, le mont Royal devrait-il occuper dans ce futur aménagement?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par antoine fleitz

Cette avenue prestigieuse, plus encore que la rue Sainte-Catherine, devrait symboliser le passage de Montréal dans le XXIe siècle en plaçant le développement durable au cœur du projet.
Ainsi, l'espace devrait s'organiser exclusivement autour du piéton. Aujourd'hui, l’expérience du visiteur, avec ce magnifique lien entre patrimoine (l’université McGill) et modernité (les tours de bureau) et entre nature (le Mont-Royal) et divertissement (commerces), est gâchée par la circulation automobile, non par sa densité mais par l'espace que les infrastructures lui étant dédiées occupe.

Le peu de place réservé aux piétons et le manque de signalisation des accès au métro sont source de confusion pour de nombreux touristes et de perte de temps pour les citadins passant occasionnellement dans ces lieux.
Si un élément de l’avenue devrait disparaître, c'est bien ce boulevard double qui me parait surdimensionné et qui appauvri grandement l’expérience globale des lieux du point de vue acoustique, visuel comme spatial.
L'espace devrait développer sa propre signature pour servir de point de repère au centre-ville.

Ce nouvel espace devrait s’insérer entre la ville et la Montagne, les entremêlant pour proposer une porte d’entrée sur l'une et l'autre. En offrant un aperçu de verdure et de paix au milieu de la ville depuis le sol ou le promontoire aux pieds de la place Ville-Marie, l'avenue serait une invitation au Mont-Royal se dessinant plus loin.
McGill College devrait devenir l'ultime étape urbaine entre le Fleuve et la Montagne, après les parcs linéaires créés ou rénovés de l'autoroute Bonaventure et de Dorchester/Place du Canada et développer sa spécificité en tenant compte des aménagements déjà présents dans ces autres parcs.
Des solutions pourraient être :
* un prolongement vers le nord de la rue Sainte-Catherine via la mise en valeur des devantures mais proposant un espace plus vaste et plus calme de transition dans le déplacement du passant le long de l'artère commerçante par des terrasses verdi ;
* une intégration originale des accès à la station du REM comme le fait l'entourage Guimard au Square Victoria pour le métro de Montréal (ce qui pourrait être l'occasion d'un nouvel échange international);
* Une augmentation croissante du couvert végétal en direction du Mont-Royal, pour créer une dynamique dans cette direction.

Finalement, l'espace est suffisamment étendu pour ne pas être uniforme et ne devrait donc pas l’être mais proposer différentes facettes d'une même expérience comme les rues de la ville sont autant de facettes d'une même entité.

2. Opinion présentée par Pascal Bachand

Le mont royal est central. L'avenue doit devenir comme si la.montagne reprenait ses droits sur l'espace. Les immeubles à bureau et centre commerciaux doivent absolument faire un effort de verdissement de leur façade. Mettre du lierre par exemple. Présentement c'est affreusement laid et un îlot de chaleur.par excellence. Il faut casser ce.modèle. l'esplanade de la.place ville-marie doit être mise à contribution, pour en faire un point d'observation du parc-jardin et de la montagne. Le.mot d'ordre est verdissement, biodiversité, et même sous-bois. Un lieu réellement vivant dans le verre et le béton insupportable du centre-ville.

3. Opinion présentée par MILORAD BOGETIC

MADAME LA MAIRESSE,
MADAME OLLIVIER, MONSIEUR VEZINA,

FAISONS de la *P L A C E de MONTRÉAL* le C E N T R E des CENTRES PAR
TOP ANIMATIONS des ACTIVITÉS & ATTRACTIVITÉS & UTILITÉS D U R A B L E S
d' **EN T O U T POUR T O U S** ...

LA TRANSPARANCE d' HOTEL *ÉLYSABETTE* - MONT ROYAL -
d' env. 9 m à 12m AU D E S S U S du SOL A C T U E L ,- EST BELLE et NESSAIRE.

IL N' Y À PRÉSERVER QUE - les TROTTOIRES et DÉPLASSER des ARBRES DÉCORATIVES
ACTUELS - SELON l' AMÉNAGEMENT DÉFINITIF .

BIEN PLUS NOUS ÉVOQUERONS les 6 & & NOVEMBRE.
BIEN À VOUS.

M.BOGETIC

4. Opinion présentée par Denise Rochon

Cet espace peut être une merveilleuse occasion d’inviter la nature à s’y développer, comme une extension du Mont-Royal au centre-ville. J’ai vraiment apprécié les aménagements de plantes et fleurs dans les grands bacs de chaque côté de l’avenue cette année mais il faudrait encore plus de verdure... J’aimerais moins de béton, plus de poubelles(discrètes, et pourquoi pas décoratives ou cocaces(animaux ouvrant la bouche pour y accueillir les déchets par exemple), car elles débordent souvent surtout près de la rue Ste-Catherine...

L’ouverture sur le Mont-Royal doit être préservée. C’est magnifique! Des jeux d’eau et de fontaine inusités s’intégrant à l’aménagement mettraient en valeur ce bel espace. Des fauteuils Adirondack comme l’année dernière ou même encore mieux des bancs ou fauteuils artistiques (qui apportent non seulement une possibilité de repos mais aussi un aspect innovateur et unique (demandons à nos artistes et fabricants de meubles de créer cet espace qui étonnera et attirera les touristes et fera la fierté de ses travailleurs et habitants...L’intégration d’oeuvres d’art, sculptures permanentes ou de passage ,(l’hiver -pourquoi pas un espace pour concours de sculptures de glace?). Un espace pour la vente de produits bio et de la terre-d’inviter nos cultivateurs à y vendre des produits tout au cours des saisons -du moins de mai à la mi-octobre...Transformons cette rue en espace où il fera bon s’arrêter et respirer.

Un bémol- il y a énormément de fumeurs au centre-ville qui profitent de leur pause ou heure de dîner pour fumer leur cigarette... Quand il n’y en a qu’un, pas si mal, mais quand il faut traverser un nuage de fumée d’une dizaine de fumeurs, c’est moins drôle et pas sain du tout... Que peut faire la ville pour éviter que la fumée n’envahisse cet espace?
Je suggère que cette rue soit piétonnière avec pistes de bicyclette tout en minimisant le béton. Pourquoi pas y intégrer une piste de jogging sans béton communiquant avec le Mont-Royal?

Je ne sais si celà relève de votre recours ou non- habitant la tour de condos Altitude sur Robert-Bourassa, j’ai une vue sur Place Ville-Marie et l’ouest du centre-ville. Il serait merveilleux de voir les toits plats entourant PVM recouverts d’espace verts, de cultures de toutes sortes... d’encourager les propriétaires d’édifices du centre-ville d’y installer ruches, cultures, plantes locales qui n’ont pas besoin de beaucoup d’entretien, des asclépiades pour les papillons Monarque... Transformons l’avenue McGill College et tout ce qui l’entoure tout en nous offrant un espace de vie plus sain, en diminuant les ilôts de chaleur et en y attirant plus de Montréalais et de touristes... Que McGill Collège devienne un autre pôle d’attraction - le penchant du Vieux Port de Montréal au centre-ville...

5. Opinion présentée par Pascal Longhi

Corridor de biodiversité à travers le centre ville

Vous pouvez voir toute la documentation et toutes les informations relatives à cette consultation sur la page dédiée.

Page de la consultation publique

Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document