Le développement du site et de modernisation de la Maison de Radio-Canada : un projet pertinent qui reste largement à améliorer

Communiqué de presse | Pour diffusion immédiate: 
19 March 2009
Français

 

Montréal le 19 mars 2009 – C’est hier que l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) rendait public le rapport de la consultation portant sur le projet permettant à Radio-Canada de moderniser ses installations et de développer un vaste projet immobilier sur le site que la société occupe en bordure du boulevard René-Lévesque à la limite est du centre-ville de Montréal. La consultation s’est tenue du 18 novembre au 11 décembre sous la présidence de Me Claude Fabien assisté de Mme Hélène Laperrière et M. Jean-Claude Boisvert, tous les trois commissaires ad-hoc à l’OCPM.

Rappelons que ce projet est évalué à 1,6 milliards de dollars et comprend la construction de quelque 2,000 unités de logement, d’espaces commerciaux, d’espaces à bureaux et des places publiques. Ces nouveaux édifices, qui pourraient avoir une hauteur maximale de 44 mètres, seraient construits autour de la tour actuelle, sur l’emplacement des grands stationnements existants, ces derniers étant enfouis sous le sol. La tour pourra être reconvertie en unités de logements ou en hôtel. Les bureaux actuels de Radio-Canada seraient relocalisés dans d’autres édifices près des studios, donc toujours sur le site. Le développement à terme du projet nécessitera un retissage du réseau de rues actuel.

Plusieurs centaines de personnes ont participé aux séances publiques et la commission a reçu 32 mémoires. Il faut souligner d’entrée de jeu que la consultation révèle une vaste adhésion aux intentions fondamentales du projet. Cet élan de modernisation est vu comme étant à l’avantage de tous. D’une part, l’initiative de modernisation permettrait à la Société Radio-Canada (SRC) de relever les défis de l’avenir dans son domaine et de demeurer le moteur du développement de la Cité des Ondes. D’autre part, elle redonnerait un élan social et économique à un quartier passablement déstructuré. Personne, donc, ne remet en cause la pertinence du projet. Toutefois, des réserves, des attentes et des inquiétudes ont été exprimées dont certaines portent sur le peu d’attention portée à l’histoire et au processus d’urbanisation d’origine du Centre-sud. La commission propose au promoteur de bonifier la conception et la programmation du projet par une prise en compte plus rigoureuse de l’histoire et de la réalité de ce secteur de la ville.

La première réserve concerne l’intégration au quartier. Selon la commission, les contraintes d’autofinancement conduisent à un projet dont la densité impose une volumétrie difficile à intégrer dans le contexte urbain alors qu’au contraire la SRC souhaite respecter les besoins de la communauté environnante et bien insérer son projet à la trame urbaine. Plusieurs intervenants ont souligné que les immeubles de 11 étages prévus en bordure du boulevard René-Lévesque risquent de créer un effet d’écran ou de mur qui maintiendrait le caractère insulaire des installations de la SRC et perpétuerait la rupture qu’elles représentent dans le tissu urbain depuis les années 1970. D’autres ont insisté notamment sur l’importance d’établir un lien visuel à partir du quartier avec l’esplanade, les places publiques et les aménagements paysagers considérés trop encastrés. Par ailleurs, l’orientation dominante du projet d’est en ouest sur l’ensemble du site ne facilite pas le rétablissement de liens fonctionnels forts avec le quartier, historiquement du nord au sud. La commission recommande que la forme d’implantation soit remodelée pour accentuer l’ouverture du projet sur le quartier adjacent.

Une seconde réserve concerne la faisabilité de la topographie proposée avec l’abaissement des rues Beaudry et Alexandre-de-Sève et le surhaussement de la rue De La Gauchetière. La commission considère que cette question n’est pas suffisamment documentée pour conduire à une conclusion entre autre sur les coûts de construction et d’entretien ainsi que sur les contraintes fonctionnelles climatiques et techniques. Elle propose une étude de validation de plusieurs éléments de la forme topographique qui lui semblent lourds de conséquences. Elle suggère que cette étude précède l’adoption finale du plan directeur d’aménagement.

Cependant, malgré ces réserves et à la lumière de l’ensemble des considérations exprimées, la commission reconnaît la pertinence du projet notamment à l’égard de sa dominante résidentielle, de la diversité de ses tenures et typologies et de la mixité des usages proposées. Elle a tenté de le bonifier par une meilleure intégration urbaine mais aussi sociale au quartier avoisinant et en prolongeant ses effets structurants sur toute la partie est du centre-ville. La commission note également la nécessité d’encadrer les projets dans une vision plus large du développement de la partie est du centre-ville. Elle souscrit à l’importance du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie et au réaménagement du square Papineau pour désenclaver le secteur et créer l’environnement qui donnerait envie, notamment aux familles, de venir s’y installer et d’y élever leurs enfants.

Toute l’information disponible pour cette consultation peut se trouver, pour consultation, aux bureaux de l’Office, à la Direction du Greffe de la Ville de Montréal, 275 rue notre-Dame est ou au bureau de l’arrondissement Ville-Marie situé au 888 boul. de Maisonneuve est, 5e étage. Cette documentation est aussi disponible sur le site intenet de l’Office au www.ocpm.qc.ca . Le rapport lui-même est aussi disponible sur le site ou en format papier aux bureaux de l’Office.

Créé par la Charte de la Ville de Montréal, l’OCPM a, depuis sa création en 2002, géré 70 dossiers de consultations et tenu plus de 250 séances publiques qui ont réuni près de 25 000 citoyens. Vous êtes invités à consulter le site de l’OCPM, www.ocpm.qc.ca, pour une information complète sur l’Office.

– 30 –

Luc Doray
Tél. : 514 872-3568
Cell. : 514 977-8365 

Information complémentaire
Année: 
2009
Arrondissement: 
Arrondissement de Ville-Marie
Type: 
Immobilier commercial