Rapport annuel 2006 : L'Office de consultation publique de Montréal fait le bilan de la dernière année

Communiqué de presse | Pour diffusion immédiate: 
18 June 2007
Français

 

Montréal le 18 juin 2007 – C’est ce matin que Madame Louise Roy, Présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) dévoilait le rapport annuel de l’Office pour 2006.

Depuis le début de ses activités en 2002, l’Office a tenu plus de 300 séances de consultation sur une soixantaine de projets permettant à plus de 20 000 montréalais de s’informer et de faire connaître leur point de vue sur une grande variété de dossiers tant locaux que métropolitains. L’année 2006 a vue se confirmer la vocation de consultation publique de l’Office sur des projets métropolitains de portée majeure, une conséquence directe des modifications apportées à la mission de l’Office dans le cadre des amendements à la Charte de décembre 2003. Contrairement à 2005, tous les mandats confiés l’année dernière avaient trait à des projets d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

Dans le cadre de la réalisation des consultations sur ces projets de grande importance, l’Office a pu entamer une réflexion sur quelques grandes questions récurrentes en matière d’aménagement du territoire . Les commissaires se sont penchés sur la conciliation entre le développement et la protection des milieux naturels ainsi que sur l’utilité de la consultation comme espace de discussion des enjeux en découlant. Cela s’est présenté dans le cas de dossiers situés à l’intérieur du périmètre de l’arrondissement historique et naturel du mont Royal mais c’est une problématique qui pourra aussi être exposée dans des dossiers à proximité d’autres grands espaces naturels comme les éco-territoires par exemple.

Une deuxième réflexion a porté sur la place octroyée à l’automobile dans les ensembles immobiliers construits à proximité des stations de métro. Le plan d’urbanisme prévoit une densification de ces espaces et c’est là une façon de mettre en oeuvre le parti pris en faveur du transport en commun. Sur quelles bases alors discuter des besoins en stationnement des futurs occupants ? De la place à réserver aux espaces verts souvent en compétition avec les stationnements sur des territoires restreints malgré tout ? Deux des projets examinés par l’Office cette année ouvraient ce débat.

L’OCPM traite assez fréquemment de construction ou de transformation d’immeubles à des fins résidentielles. Ce fut le cas cette année particulièrement dans les dossiers de la mise en valeur du site des anciens ateliers municipaux Rosemont et de la transformation de l’édifice Le Nordelec. Dans tous les cas, la question de la mixité sociale apparaît : quelles sont les conditions d’une bonne mixité sociale, quel pourcentage des constructions doivent être réservés à des fins de logement social ou abordable, quelles sont les options de gouvernance à considérer, la part à réserver aux coopératives, aux organismes à but non-lucratif et au secteur privé.

Le projet de l’implantation du CHUM 2010 a permis de poser les jalons d’une réflexion sur les conditions d’insertion d’un grand complexe institutionnel dans un milieu urbain très dense, ici au centre-ville. C’est une question d’une grande complexité faisant entrer en jeu des éléments liés à la préservation du bâti plus ancien, au phasage des travaux, aux effets sur le stock immobilier du quartier , en matière de coût de loyers notamment, à la vie commerciale locale, à la santé publique pour les résidents pendant les travaux et finalement aux questions de circulation automobile dans le quartier faisant l’objet de l’implantation. Cette question de la circulation a permis d’ailleurs d’examiner les enjeux plus larges de la gestion des déplacements au centre-ville et de la reconstitution du tissu urbain entre le Vieux-Montréal et le Quartier Latin.

L’Office s’est aussi attaqué en 2006 à d’autres volets de son mandat. En effet, nous avons entrepris de colliger des exemples de pratiques de consultation publique qui ont eu ou qui ont cours tant dans les arrondissements que dans les services centraux de la ville. On y découvre une grande variété d’expériences, souvent très innovatrices. Ce travail de recension a fait l’objet d’une première publication au début de 2007. L’Office s’est aussi penché sur une démarche de formation des élus aux principes et pratiques de consultation et de participation publiques. Le fruit de notre réflexion dans ce dossier a été transmis aux autorités politiques de la ville pour commentaires et des gestes devraient suivre en 2007.

Si 2006, a été une année de changement, 2007 marquera une étape. En effet, cinq années se seront écoulées depuis la création de l’Office. Un premier bilan sera à faire à la lumière de l’évolution du rôle de l’Office et de la place que les processus de consultation occupent dans la vie municipale à Montréal.

– 30 –

Luc Doray
Tél. : (514) 872-3568
Cell. (514) 977-8365

Information complémentaire
Année: 
2007
Type: 
Rapport annuel