L'OCPM rend public son rapport sur le projet d'agrandissement du stade Percival-Molson

Communiqué de presse | Pour diffusion immédiate: 
18 August 2006
Français

 

Montréal le 18 août 2006 – C’est aujourd’hui que l’Office de consultation publique de Montréal rend public le rapport de la commission qui a examiné le projet de règlement relatif à l’agrandissement du stade Percival-Molson de l’Université Mc Gill. Rappelons que le locataire principal du stade, l’équipe de football Les Alouettes de Montréal, demande l’ajout de 5 000 sièges supplémentaires et des modifications aux accès du stade.

Ayant reçu le mandat de consulter lors du conseil municipal du 24 avril, l’Office a tenu des audiences qui se sont terminées le 14 juin. La commission chargée de ce dossier était présidée par monsieur Jean Paré, appuyé par Me Hélène Lauzon, tous les deux commissaires à l’OCPM. Plus de 200 citoyens se sont présentés aux rencontres et une quarantaine sont intervenus.

La majorité des participants à l’audience ont soulevé des objections ou exprimé des réserves à l’endroit du projet d’agrandissement. Les uns, résidents du quartier Milton-Parc, redoutent une aggravation des inconvénients actuels. Les autres estiment qu’un stade sportif commercial n’a pas sa place dans l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal. Parmi ceux qui contestent le projet, certains mettent de l’avant des mesures visant soit à atténuer les nuisances qu’ils imputent aux matchs des Alouettes, soit à compenser les atteintes à l’intégrité du mont Royal. Cependant, d’autres intervenants appuient le projet mettant de l’avant l’importance économique des Alouettes, la visibilité que l’équipe donne à Montréal et l’intérêt à proposer des projets mobilisateurs pour le développement de la ville.

Pour la commission, la décision d’autoriser ou non l’agrandissement du stade Percival-Molson suppose un arbitrage privilégiant soit le plan d’urbanisme et les politiques complémentaires de la ville soit la présence historique des Alouettes sur ce site. À la lumière du plan d’urbanisme et de ses propres politiques, notamment sur l’intégrité du mont Royal, la Ville pourrait refuser d’autoriser l’agrandissement demandé. Si elle choisissait de l’autoriser, il conviendrait que les principaux intéressés, en l’occurrence les Alouettes, l’Université Mc Gill et la Ville elle-même , prennent acte des motifs de contestation des citoyens et fassent connaître publiquement leur ligne de conduite sur ces questions avant l’inscription du projet de règlement à l’ordre du jour du conseil municipal.

De plus, afin de minimiser l’impact du projet sur le mont Royal, le projet de règlement, qui prévoit déjà des mesures pour remplacer les pertes de végétation dues à l’agrandissement, devrait être modifié pour assurer un écran paysager continu et efficace en toute saison et rétablir une aire boisée vigoureuse et massive dans toute la partie du campus Mc Gill qui borde le flanc du mont Royal. Par ailleurs, les craintes soulevées par l’écran géant tel que proposé apparaissent justifiées pour la commission. Les Alouettes devraient être tenus de trouver une solution moins envahissante.

Créé par la Charte de la Ville de Montréal, l’OCPM a, depuis sa création en 2002, géré 55 dossiers de consultations et tenu 240 séances publiques qui ont réuni plus de 15 000 citoyens. Vous êtes invités à consulter le site de l’OCPM, www.ocpm.qc.ca, pour une information complète sur l’Office et pour obtenir une copie électronique ou papier du rapport de cette commission.

– 30 –

Luc Doray
Tél. : (514) 872-3568
Cell. (514) 977-8365

Information complémentaire
Année: 
2006
Arrondissement: 
Arrondissement historique et naturel du mont Royal
Type: 
Immobilier commercial