Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels : la commission de l'Office de consultation publique de Montréal constate une adhésion générale de la part des participants

Communiqué de presse | Pour diffusion immédiate: 
11 June 2004
Français

 

Montréal, le 11 juin 2004 – L’Office de consultation publique de Montréal rend public, aujourd’hui, le rapport de la commission qui a siégé en avril et mai pour entendre les citoyens et les groupes sur l’avant-projet de Politique de protection et de mise en valeurs des milieux naturels. Cette commission était présidée par M. Yves G. Archambault, assisté de Me Hélène Lauzon. À l’occasion des six séances tenues, la commission a constaté à quel point l’avant-projet de politique était attendu et suscitait une adhésion générale pour ce qui a trait aux grands principes qui y sont énoncés. Les interrogations des citoyens ont cependant porté principalement sur la mise en oeuvre de cet avant-projet et sur sa pérennité.

Pour la commission, une des façons de rassurer les citoyens quant à la mise en oeuvre serait d’assurer l’arrimage du document avec le plan d’urbanisme et avec d’autres grandes politiques à venir comme celles sur l’arbre, sur le patrimoine ou encore sur les espaces verts et bleus. La commission estime d’ailleurs qu’une véritable politique cohérente sur l’ensemble de la problématique des espaces verts et bleus s’avère nécessaire en complémentarité de la présente politique.

Les groupes et citoyens ont soulevé des interrogations sur l’un ou l’autre des écoterritoires ou sur des secteurs particuliers à couvrir par la politique. On demande notamment que le golf Meadowbrook, le ruisseau Petit-Saint-Pierre qui serpente à travers le golf ainsi que toutes les îles entourant l’île de Montréal soient aussi considérés comme des écoterritoires. Elle partage également le souci des organismes voués à la défense du boisé Angell et considère l’urgence d’agir dans ce dossier.

Par ailleurs, pour diminuer la pression qui s’exerce actuellement sur certains secteurs visés par la politique, la commission reconnaît la nécessité d’imposer un moratoire sur tout projet immobilier dans les milieux naturels des écoterritoires et dans les zones tampons.

La commission constate la volonté de tous les participants aux audiences à collaborer au projet comme ils l’ont amplement démontré en audiences par leur participation active et positive. La commission souhaite donc que la Ville donne suite dans les meilleurs délais à cet avant-projet de politique qui est largement attendu par la population.

Rappelons que l’Office de consultation publique de Montréal a pour mission de tenir, sur tout projet désigné par le conseil municipal ou le comité exécutif, et à la demande de l’un ou de l’autre, des audiences publiques sur le territoire de la ville de Montréal. L’Office s’est doté de mécanismes de consultations crédibles, transparents et efficaces aux termes desquels il rend compte, dans un rapport, des opinions exprimées par les citoyens présents aux audiences.

– 30 –

Jean-François Viau
Président de l’Office de consultation publique de Montréal
Tél. : ( 514 ) 872-3568
Cell. : (514) 886-1515

Information complémentaire
Année: 
2004
Arrondissement: 
Métropolitain
Type: 
Historique et naturel