Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Racisme et discrimination systémiques
Votre opinion en ligne

Profilage racial et social

La Ville de Montréal s’est lancée dans un processus pour combattre tout profilage racial et social au sein de ses unités et de ses effectifs. Cet ensemble d’actions découle de la consultation publique qui a été menée conjointement par la Commission de la sécurité publique et la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise. Celle-ci a formulé 31 recommandations que l’administration municipale s’est engagée à suivre.

Au registre des actions menées par la Ville de Montréal, il y a l’élaboration d’indicateurs d’évaluation de comportements de profilage dans certaines unités comme la cour municipale, le Service des ressources humaines, la Société de transport de Montréal (STM) et l’Office municipal d’habitation de Montréal.

La Ville de Montréal a mis en place un comité afin d’analyser les règlements municipaux, les règlements de la STM, ceux du code de la sécurité routière et autres, afin d’évaluer s’ils incitent des comportements de profilage racial et social.

Dans son Plan stratégique pour soutenir le personnel du SPVM en matière de prévention du profilage racial et social 2018-2021 le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) déploie une série d’interventions en lien avec le profilage racial et social, dont la reconnaissance formelle de son existence, la mise en place d’une analyse indépendante des interpellations selon leurs contextes, des mesures de prévention des comportements de profilage racial et social et le dépôt annuel d’un rapport sur divers aspects en lien avec le profilage racial et social.

Questions pour stimuler votre réflexion

  • Quelles problématiques identifiez-vous?
  • Avez-vous des idées sur des façons de faire pour combattre le racisme et la discrimination systémiques en profilage racial et social?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Balarama Holness

There is a culture of racial profiling within the SPVM that needs to be addressed.

In order to address this issue:
1) Police officiers should wear body cameras at all times
2) Better training related to culture awareness/sensitivities [training conducted by visible minorities or aboriginal peoples]
3) Better de-escalation training [training conducted by visible minorities or aboriginal peoples]
4) Visible Minorities in leadership positions
5) A city-wide activity that brings SPVM officiers closer to various ethnocultural populations (a city-wide sports day)
6) Collection and publication of data (who is being intercepted [visible minorities]) and to what extent
7) Settle class actions and other legal suits as oppose to taking the cases through lengthy court trials

2. Opinion présentée par Fernanda Moreno

Minorities should be represented in police force. Communities will relate more on organization, services that have employees who connect with them, Speak their language and understand their culture.

3. Opinion présentée par Sébastien Jean

Le service de police de la ville de Montréal manquede formation

Il serait nécessaire de :
1- Forcer les différents poste de quartier à avoir un personnel qui représente la réalité et la diversité des habitants du quartier par l'imposition de quotas strictes et de cibles à atteindre qui ne soient pas optionnelles. Pour permettre l'atteinte de ces quotas, il serait utile de mettre de nombreux incitatifs pour attirer les citoyens provenant de différentes communautés. Il serait aussi nécessaire que les postes administratifs et hauts gradés soient soumis à ces mêmes quotas. Si l'ensemble du commandement ne contient aucune personne racisées, il est difficile de transmettre cette réalité aux autres employés.

2- en 2019, une formation policière ne nécessitant qu'une technique de 3 est insuffisante pour faire face aux réalités sociales métropolitaines. La formation devrait être prolongée (universitaire) et mettre l'accent sur les sciences sociales.

3- Un comité citoyen devrait être crée pour analyser les interaction de la police avec les citoyens et avec le pouvoir de faire des recommandations.

4- Les statistiques concernant les arrestations devraient être rendues publiques à chaque années avec un maximum d'information qualitatives sur les interventions.

5- Les "bodycam" devraient être adoptées malgré leur coût. Le études démontrent qu'elles sont efficace pour les citoyens et les policiers. Ces appareils on un effet dissuasif chez les policiers et les citoyens et assurent de meilleures interactions et permettent une diminution des plaintes logées contre les policiers et une diminution de l'usage de la force par les policiers

https://nij.ojp.gov/topics/articles/body-worn-cameras-what-evidence-tells-us

4. Opinion présentée par Ivan Bellevegue

- Au vu des grands nombres de recommandations déjà énoncé depuis des décennies, mettre de l'avant les systèmes de sanction au lieu des perpétuels rapports relatant l'état des lieux.

- S'assurer de l'interdiction d'utiliser les systèmes de reconnaissance faciale par les services reliés à la ville. Un grand nombre d'analyses ont démontré les erreurs commises sur les personnes racisées.

- Imposer l'utilisation de caméra par les services de police.

- Mise en place d'un centre de surveillance et détection des organismes de la ville infiltrés par des individus de mouvance d`extrême droite (corps policier en particulier)

5. Opinion présentée par Paule Manuela

Bonjour,
Les problématiques sont celles dont font état les journaux et le contenu de certaines vidéos ou post sur les réseaux sociaux: "un Noir ou un Autochtone aurait environ 4 fois plus de chance d’être interpellée qu’un Blanc." Les autorités administratives et politiques devraient mettre en place des mesures fortes et immédiates pour marquer leur réelle volonté de changer les choses, d'autant plus que ce ne sont pas des solutions qu'il manque.


Ma proposition est celle de prendre en considération les propositions des personnes qui ont étudié ces problématiques et souhaitent de tout coeur l'amélioration des choses. Il y a un élu qui a proposé le port de cameras par la police, pour protéger les droits et libertés des citoyens, on ne devrait pas lésiner sur les moyens.
La mise sous tutelle du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) comme le propose La Ligue des Noirs du Québec, la formation et la sensibilisation des policiers et tout autre professionnels à la gestion de la diversité , me semblent primordial.

6. Opinion présentée par Fadhir Dabone

Après deux plaintes majeurs à la déontologie policière, deux tromatismes graves qui m’ont changé à vie ainsi que des séquelles corporelles graves dignes d’un soldats revenant de la guerre , tout ça parce que je suis noir a Montréal,.Toutes ces fois ou j’ai eu affaires à la police , ma couleur de peau était l’élément declancheur. Pour avoir du changement envers la façon dont les policiers se comporte envers la communauté immigrante à Montréal , la SPVM devrais revoir leurs test moral , de valeur et surtout psychologique. Des examens ardus et subtiles sur la parité de ses prochain « protecteur » du peuple devrais être une priorité pour les éducateurs de ses prochains policiers . .Jai grandit à Cartier ville et j’ai vu , vécu et failli y passer , Des jeunes prodiges avec un avenir très promettant se font injustement coller une date de cours par Des policiers radicalement racistes et finissent avec un dossier criminel qui brisent leurs rêves professionnels et rayent dans leurs tête toute possibilités de prospérer dans le monde légal. Voilà pourquoi plusieurs ont recours à la fraude pour survivre sachant qu’avec ce même dossier aucun employeurs ne leurs ferrai confiance ..En parler éveillé des souvenirs très amère pour lequel je n’aurai jamais justice et je me demande sincèrement , si jetait Claude desjardins et que jetait québécois , est ce tels chose aurai pu arriver!! ???

7. Opinion présentée par Bruno Serini

L'islamophobie. Montrer du doigt les compagnies qui rechignent à recruter des musulmans. Ne pas aider financièrement ce genre de firmes.

8. Opinion présentée par Karima Laib

J'identifie un problème de profilage racial au sein du SPVM et son déni, ainsi que l’absence de mesures concrètes des autorités publiques, malgré les nombreux signalements des victimes.

Ceci contribue à

Un sentiment d'insécurité grandissant auprès des membres des minorités dites visibles et victimes de profilage racial, et leur perte de confiance envers les institutions et le SPVM

L’augmentation d’injustices dans la société dû à la différence de traitements du SPVM dans des cas impliquant les personnes issues de ces minorités et ceux de la majorité

La perpétuation de cas d’abus envers ces minorités par le SPVM en toute impunité en raison de l'absence de mesures luttant contre le profilage racial

2)
Reconnaitre par le SPVM qu'il existe du profilage racial et des discriminations systémiques au sein du SPVM

Établir des mesures préventives pour lutter contre le profilage racial lors de l'embauche et la formation ainsi que correctives lors d’abus

Équiper les policiers de caméra obligatoire durant leurs heures de travail pour éviter les abus de pouvoir et permettre de reconstituer les faits en cas de litiges, en plus de contribuer à un sentiment de sécurité chez les personnes dites visibles

Favoriser l'embauche des minorités dites visibles au sein de le SPVM

Établir un comité indépendant à la SPVM pour enquêter sur les plaintes de discrimination effectuées par les personnes victimes de profilage racial ayant l'autorité et la mission de mettre en application des mesures préventives et correctives envers le SPVM et son personnel dans le cas de profilage racial

9. Opinion présentée par Michel Tran

Le manque de transparence et faire le suivi.

C'est bien de suivre les recommendations de
1. Mesurer
2 . Reconnaitre l'existence du probleme.
3. Appliquer une serie de mesure qui font du sens mais qui ne sont pas basée sur des données scientifiques.(comité indépendant ne veut aucunement dire que leur recommendations seront exempt de biais raciale).

En l'absence de donnée probante,
Il faut.
1. Transparence : documenter et rendre publique les mesures obtenu.
2. Faire le suivi et démontrer que les mesures en place font une différence. Sans quoi c'est de l'argent mal investi s'il n'y a pas de résultat.
3.Réévaluer aux 3-4 ans la stratégie en fonction des nouvelles données.

Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document