Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Racisme et discrimination systémiques
Votre opinion en ligne

Participation citoyenne

En dehors du processus électoral qui mène à l’élection du maire de Montréal, des maires d’arrondissements et des conseillers municipaux, la Ville de Montréal encourage l’inclusion et la participation du plus grand nombre de citoyens et de citoyennes aux instances démocratiques : les périodes de questions au conseil de ville et aux conseils d’arrondissements. 

Lors des élections municipales de 2017, sur 298 candidatures totales (« Document d’information générale 3.2)

  • 1 % des candidatures étaient issues de l’autochtonie,
  • 3 % des candidatures étaient des personnes avec un handicap,
  • 14 % des candidatures étaient issues des minorités visibles,
  • 14 % des candidatures étaient issues des minorités ethniques.

Des 103 élus à la Ville de Montréal (Portrait des élus de la Ville de Montréal)

  • 5 (5 %) élus s’identifient comme une minorité ethnique,
  • 3 (3 %) élus s’identifient comme une minorité visible,
  • Un (1 %) élu s’identifie comme une personne avec un handicap,
  • aucun élu ne s’identifie comme issue de l’autochtonie.

Questions pour stimuler votre réflexion

  • Quelles problématiques identifiez-vous?
    • Avez-vous des idées sur des façons de faire pour combattre le racisme et la discrimination systémiques en participation citoyenne?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Montreal en Action

The city of Montreal is comprised of 1/3 visible minorities; however visible minorities makeup only 3% of elected officials. Moreover there are 0% visible minorities on Montreal's executive committee.

Although Project Montreal and Ensemble Montreal may not be actively and/or consciously discriminating against visible minorities, they are certainly not actively PROMOTING the inclusion of visible minorities. Political parties should PROACTIVELY promote inclusion (positive rights) as oppose to holding the position of "we are not discriminating" (negative rights).This consultation is focused on solutions and PROMOTING POSITIVE RIGHTS.

Solution: Political parties should proactive promoting inclusion by ensuring that they have at least one (1) visible minority candidate per borough. If ratio's are not the solution, what do the commissioners perceive as a solution to improve the representation of our elected officials? It is important to note that the issue of jurisdiction should not be an issue in this case even if elections are governed by the provincial government. Democracy's jurisdiction is municipal, provincial and federal.

Lastly, why is representation important? More inclusive government a) is a reflection of the people b) a city council that connects with the realities and lived experience of all Montrealers c) a representative democracy can better draft policy that connects with a diverse citizenry.

Lets build an inclusive Montreal

2. Opinion présentée par Ivan Bellevegue

- Fixer les montants pour les opérations électorales de manière égalitaire peu importe l'arrondissement de manière à ce que les candidats dans les zones qualifiés ''ethnique'' ne soit pas moins pourvut que les autres.

- Accentuer la ''promotion'' des élus ''minoritaires'' pour créer un engouement de la population visée vers le domaine politique.

3. Opinion présentée par Michel Tran

Mettre un quota minimal pour chaque parti ayant un minimum de candidat.

Et étant donné que ca peut etre difficile de trouver beaucoup de candidats s'ils ne manifestent pas nécessairment leur interet.

Je suggère de reduire le nombre de conseiller à 26 comme à Toronto. Ca permettrait d'atteindre plus facilement les quotas. C'est impensable que montreal a besoin de 105, alors que Toronto la ville la plus ethnique du canada en a seulement 26.

Reduire la bureaucratie permettrait aussi de sauver énormément de depenses.

4. Opinion présentée par Stéphanie LeBlanc

Ne pensez-vous pas que la discrimination envers les personnes handicapées mériterait de faire l'objet d'une consultation bien à elle? Les personnes handicapés ont des besoins et des revendications spécifiques et les préjugés qu'elles doivent affronter n'ont rien à voir avec la couleur de leur peau ou la nationalité de leurs ancêtres. Leur voix risque d'être ignorée dans cette consultation dont le nom ne les mentionne même pas.

Pour en revenir au sujet principal, il y a des individus racistes dans tout les groupes ethniques comme lorsque l’ex-candidate libérale Karen Wang a dénoncé l'origine indienne de son adversaire Jagmeet Singh (tout en soulignant sa propre origine chinoise) ou qu'un électeur libéral du comté de SLSM a dit que les gens de son comté ne voulaient pas d'un candidat arabe (Hassan Guillet) et que le député en poste avait toujours été un italien (à noter que Hassan Guillet, initialement libéral, a été expulsé du PLQ après une dénonciation du B’nai B’rith pour des propos jugés antisémites...)

Tant qu'on prétendra que le racisme est une exclusivité blanche, non seulement on ne fera pas reculer le racisme "blanc" mais en donnera aux personnes racistes non-blanches un sentiment d'impunité qui les encouragera dans leurs préjugés. Pire: les citoyens blancs qui ne luttent pas contre le racisme mais qui seraient facile à sensibiliser, risquent de se braquer contre cette cause justement parce qu'ils ont l'impression que celle-ci est biaisée.

Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document