Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Racisme et discrimination systémiques
Votre opinion en ligne

Logement

La Ville de Montréal assure trois rôles en matière de logement.

  • Elle a le pouvoir d’agir pour que les immeubles résidentiels soient entretenus et salubres.
  • Elle finance un service de référence qui guide les ménages victimes d’un sinistre ou sans logis, en collaboration avec l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM).
  • Elle crée et maintient une offre de logements équilibrée et diversifiée, notamment par des programmes de subventions, à frais partagés avec le gouvernement du Québec pour :
    • appuyer l’acquisition résidentielle
    • aider la rénovation
    • développer des logements sociaux et communautaires.

Questions pour stimuler votre réflexion

  • Quelles problématiques identifiez-vous?
  • Avez-vous des idées sur des façons de faire pour combattre le racisme et la discrimination systémiques en logement?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Ivan Bellevegue

- S'assurer d'un quota de logements sociaux dans tous les quartiers (sans exception).

- Offrir des subventions pour la création de commerces indépendants. Modulation des montants suivant les emplacements et du type de commerce pour favoriser l'implantation et du type de commerce. Étudier comment également moduler le montant en fonction de la favorisation d'embauche de personnel avec handicap. Bonnification si embauche de personnes vivantes dans le même quartier que le commerce pour les zones défavorisées afin de dynamiser ces zones.

- Limitation des augmentation des loyers des commerces et imposer un temps limite sur le fait qu'un local puisse rester vacant afin de limiter la migration des magasin indépendants et le remplacement par des chaines uniquement.

- Diminution et facilitation des demandes d'inspection des logements insalubres. Augmentation des contrôles chez les propriétaires qui expulsent leur locataires pour raison de travaux (pour souvent augmenter les loyers de manières drastiques en changeant de locataires). Notamment dans les quartiers multi ethniques.

- Mise en place d'un comité de réflexion sur la lutte contre la gentrification, en particulier dans les quartiers historiquement multi ethniques.

2. Opinion présentée par Michel Tran

Problématique 1. La surreprésentation de groupes marginalisés en ittinérance.

Solution : réduire l'ittinérance à zero (tous représenté équitablement)

Méthode: Reduire la proportion des depenses en service temporaire en ittinerance. (Shelter, dinner souper... etc)La majorité de ces frais ne servent qu'à payer des loyers exorbitants au centre ville et ces mesures ne font que pallier le problème.

Reinvestir plutot ces sommes à sortir les gens de l'ittinérance.
Construction de logement sociaux en région eloignee en partenariat avec des entreprises à la recherche de main d'oeuvre. Gardons en tête que pour un logement sociaux construit à montreal ( tres cher) on aurait pu en construire une dizaine en region. De plus le parrainage avec le privé absorberait une bonne partie des couts et offre un acces a l'emploi pour ceux qui tentent de se sortir de l'ittinerance.

Vivre à montréal étant un luxe et non un droit. Avec le plan ci haut, pour chaque logement social construit à montréal, on aurait pu en construire une dizaine voire une quinzaine en région et sortir tout le monde de l'ittinerance.

3. Opinion présentée par Michel Tran

1. La difficulté d'accès à l'acquisition d'une maison chez les minorités.

Piste de solution. Avantage financiers pour les minorités.
Exemple: deduction de taxe municipale annuelle.

4. Opinion présentée par Michel Tran

les problèmes d'ittinérance sont urgent. Si on veut combattre le racisme sysmétique en situation d'ittinérance. La meilleure solution serait de réduire l'ittinérance à zéro.

plutôt que d'investir davantage dans le cours terme abri, soupe etc... (pallient le problème)

On devrait plutot choisir les mesures qui sortent les gens de la rue.

Le marché immobilier montréalais couûe une fortune, c'est impossible de construire suffisamment de logement sociaux. Faire ainsi, impliquerait une augmentation de taxe, qui augementait les loyers et mettraient davantage de gens dans la rue.

Plutôt que payer 300 000$ par logement social, il y a des régions ou les logements sont abordables et à vendre. On pourrait ainsi créer vite des logements sociaux rapidement ( déja construit, déja à vendre, à moins cher, en région de pénurie de main d'oeuvre), je cite des liens sur centris. Montréal n'a qu'à acheter ces propriétés. On peut faire des ententes avec québec ou avec les villes en question en manque de main d'oeuvre.

https://www.centris.ca/fr/triplex~a-vendre~la-patrie/11051287?view=Summary
3 logements pour 29 000$, donc 8 300$ par logements

https://www.centris.ca/fr/quintuplex~a-vendre~sainte-anne-des-monts/28648577?view=Summary
6 logements possible , cout total de 75 000, donc 12 000$ par logement sociaux

Si on arrive à chercher des logements à en moyenne 10 000$ par logements. et qu'il y a estimons 3 000 à Montréal, ça ne coûterait que 30 millions pour éradiquer le problème d'ittinérance de façon permanente. Si on construisait ça à Montréal, ça couterait 3000 x 300 000 = 900 millions, près de 30 fois plus cher.

Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document