Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Racisme et discrimination systémiques
Votre opinion en ligne

Culture

La Ville de Montréal intervient à plusieurs niveaux en matière de culture.

  • Elle gère les installations culturelles, principalement les bibliothèques et les maisons de la culture.
  • En collaboration avec des organismes culturels, elle offre des activités artistiques à pratiquer en amateur et présente une variété de spectacles.
  • Elle appuie des artistes, des événements publics et des festivals.
  • Elle finance l’art public.

Il y a 33 % de la population montréalaise qui est issue de la diversité et 0,6 % sont des autochtones, mais seulement 13 % des œuvres exposées dans les lieux de diffusion montréalais ont été produites par des artistes de la diversité.

Questions pour stimuler votre réflexion

  • Quelles problématiques identifiez-vous?
  • Avez-vous des idées sur des façons de faire pour combattre le racisme et la discrimination systémiques en culture?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Ivan Bellevegue

- Implanter les recommandations du rapport de diversité artistique Montréal 2018 (https://www.diversiteartistique.org/fr/publications/etudes/).

- Nommer des curateurs de musée moins eurocentriques.

2. Opinion présentée par Michel Tran

À mon avis.
Il y a un ordre de priorité.

Je pense qu'une fois que la discrimination systemique dans les logements, dans les inégalités sociaux, la confiance dans les institutions publiques (profilage raciale).

Une fois qu'on addresse tous ces enjeux, alors l'épanouissement culturelle va venir de soi.

Je pense que c'est peu productif d'investir dans la culture. Quand la population ethnique est défavorisée, manque de sous et de logements, et de représentation citoyenne. C'est un peu déconnecté de la population.

Exemple: verdir des ruelles dans parc extension semble une bonne mesure, mais pas quand c'est le secteur le plus touché par les logements insalubre.

3. Opinion présentée par Stéphanie LeBlanc

Il est fort possible qu'une préférence soit donnée, consciemment ou non, aux artistes issus de la majorité dite "de souche" mais je crois que l'on doit cesser d'opposer systématiquement l'appartenance à cette majorité à la diversité comme on le fait lorsqu'on utilise le terme "musique du monde" pour désigner la musique non-occidentale.

Les montréalais non-autochtones et non-issus de l'immigration font eux aussi partie de la diversité culturelle. Comme chaque ville et chaque village à majorité "de souche" au Québec, Montréal a une culture qui lui est propre.

Les cultures occidentales bénéficient d'une meilleure visibilité planétaire mais mettre tout les occidentaux dans le même sac comme s'ils constituaient un seul peuple à une seule culture serait raciste, réducteur et méprisant.

Voici mes suggestions pour combattre le racisme et la discrimination systémiques en culture :

-éviter de dresser les citoyens les uns contre les autres selon qu'ils appartiennent à la majorité ou une minorité

-éviter de diviser les minorités en minorités "visibles" et "invisibles" comme si les seconds ne comptaient pas ou contribuaient moins à la diversité

-encourager les artistes issus de minorités à proposer leur art sans se décourager


Vous seriez étonnés de voir comment les gens deviennent coopératifs et ouverts lorsqu'ils ne se sentent pas mis en accusation. Le public est curieux et est ravi lorsqu'on lui propose des choses différentes mais pas si on lui présente ça comme un moyen de combattre un racisme collectif présumé duquel seraient miraculeusement épargnés les citoyens issus des minorités. La sensibilisation a toujours mieux fonctionné que la culpabilisation.






Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document