Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Racisme et discrimination systémiques
Votre opinion en ligne

Autres opinions

Avez-vous d'autres idées sur des façons de faire pour combattre le racisme et la discrimination systémiques?

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Ivan Bellevegue

- Appliquer les recommandations des nombreux rapports précédents sur ce sujet.

- Utiliser le financement des comités d'enquête comme celui pour l'application de mesures au lieu de continuellement faire des analyses produisant les mêmes résultats en l'absence de mesures concrètes et de sanctions les accompagnant

- Cesser de blamer les pratiques communautaires vu qu'elles sont déjà pratiqué par la ''majorité''.

2. Opinion présentée par Patrick Lajeunesse

Il serait intéressant, à l'issue de la consultation, de voir qui pourrait être le porteur de changements. Les organismes en défense collective des droits, au Québec, ont déjà un rapport de force et de collaboration intéressant auprès des diverses instances gouvernementales. Il pourrait être judicieux de faire appel à eux dès maintenant, pour les inclure dans le processus actuel de consultation. Voir: le regroupement des organismes en défense collective des droits
http://www.defensedesdroits.com/

3. Opinion présentée par Colleen Sheppard



Bonjour,

Voici un commentaire que j'ai écrit avec Kara Sheppard-Jones sur la discrimination systémique. Dans l’article ci-dessous, nous décortiquons la notion de racisme systémique en soulignant les trois niveaux où ce type de racisme se manifeste, soit au niveau individuel, institutionnel et sociétal.

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/536633/comprendre-la-discrimination-systemique


Colleen Sheppard
Professeure, Faculté de droit
Centre sur les droits de la personne et le pluralisme juridique,
Université McGill

4. Opinion présentée par Michel Tran

Je pense que toute réforme sur la discrimination systémique est incomplète si on ignore le problème de discrimination raciale (nonsystémique présent à Montréal et dans les régions)

Je pense qu'on se doit à Montréal, comme région la plus cosmopolite du Québec de reconnaître la contribution de la diversité, de souligner la richesse et les accomplissements de nos minorités (incluant la minorité anglophone) pour un jour combattre les préjugés provenant des autres régions.

Une journée fériée pour célébrer la diversitée. Un discours pour souligner la conteibution de chacune des communautés, suivi d'une série de kiosque pour apprendre à connaître les autres cultures. Avec un tel événement, la ville peut avoir des retombées économiques aussi.

5. Opinion présentée par Paul Lupien

Il est primordial que la ville augmente les activités sociales et sportives dans les arrondissements pour sortir les jeunes de la rue, ce qui réduirait les gangs de rue et la criminalité, mais aussi être plus accessible envers les minorités comme les personnes handicapées. Le problème est présentement la volonté politique, qui doivent comprendre que c'est un investissement et non une dépense de réaliser cela. Il y a des exemples dans le monde comme la vile de Grenoble. Une étude sociaux-économique a été réaliser à Grenoble et prouvé que cela était rentable.
La discrimination ne devrait pas exister à Montréal, la beauté de Montréal est justement une ville multiethnique. Plus d'inclusion pour que les citoyens puissent se sentir inclus socialement, moins il y aura de criminalité, plus cela aura aussi une répercussion sur le tourisme, car Montréal deviendra une ville accueillante et sécuritaire et inclusive.
Mais sans la volonté politique, de changer les règlements a partir de la ville centre , forçant les arrondissement pour obliger les commerces et les entreprises a être accessible universellement soit prioritaire, investir dans les sports et loisirs accessibles a tous et à proximité.
Si la volonté politique de Montréal devient inclusive, Montréal deviendra une ville ou il fera bon vivre, malgré la différence, car les élus doivent comprendre que la différence est enrichissante dans une communauté, mais cela doit se faire dans le respect et la compréhension, que malgré la différence, nous sommes tous des êtres humains et tous des citoyens à part entière.

Vous aimeriez faire une contribution plus longue ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document