Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Secteur des Faubourgs
Votre opinion en ligne

Mixité sociale et cohabitation

Le secteur des Faubourgs se caractérise par sa mixité sociale. Des gens aux profils sociodémographiques, économiques et culturels diversifiés y vivent et s’y côtoient quotidiennement. Certaines franges de sa population doivent néanmoins composer avec certaines problématiques comme l’insécurité alimentaire, l’itinérance, la prostitution et la toxicomanie. Le secteur connaît également depuis des années un phénomène de gentrification.

Quelques questions pour guider votre réflexion : 

  • Quelles seraient les conditions à mettre en place pour faciliter une cohabitation harmonieuse entre les résidents actuels et futurs, et atténuer les effets de la gentrification?
  • Quelles seraient les conditions à mettre en place pour favoriser une cohabitation harmonieuse avec les populations marginalisées qui habitent et fréquentent le secteur des Faubourgs?
  • Dans le contexte où la Ville de Montréal souhaite freiner l’exode des familles avec enfants vers les banlieues, quelles seraient les conditions à mettre en place pour qu’elles restent dans le secteur des Faubourgs ou viennent s’y installer, mis à part la taille et le coût des logements?

S.V.P., donnez une réponse la plus précise et détaillée possible.

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Jane Lalonde Fiorentino

J'ai demenager de Ste Dorothee Laval pour etre retraiter au Vieux Montreal.
On est proche des activites,des restaurants,festivals,ste.Catherine.

Ils a un gros probleme de securite avec les drogues,les demunies et le prostitue tout a l'entour de nous
Je trouve que ce n'est pas une place pour elever des enfants,pas une place familial,Ils manque un Marche
comme Atwater ou Jean Talon avec une bonne ambience qui nous attirent.

La ville est salle,pas bien entrenue.

Il n'a pas assez de stationnement,on peut pas recevoir nos amis,Ils doivent payer $20.00 pour nous visiter.

Un centre de sport est en manque. Terrains de jeux comme dans les banlieux,soccer,baseball,des piscines.

Merci.

2. Opinion présentée par Dany Desroches

Bonjour,

J'habite ce quartier depuis 11 ans et j'y suis parce que j'y travaille tout près.. et c'est tout. Il y a un débalancement très important entre les gens qui y habitent et la faune qui y circule. On y retrouve une trop grande concentration d'organismes communautaire dédiés à la très grande misère humaine. (le problème en est un de concentration... pas le fait que l'on en retrouve dans ce quartier). Le simple résidant est tout simplement oublié.. même pire utilisé involontairement dans le cadre des très nombreux programmes d'insertion social.

Ceci étant dit, les effets de la gentrification sont plutôt bénéfique dans ce quartier, cela rehausse un peu le niveau. C'est même l'inverse, c'est les propriétaires de condo qui sont coincé dans cette dynamique qui favorise un nivellement vers le bas de la qualité de vie de ce quartier.

Je suis conscient que mon discours n'est pas réjouissant.. mais je vous mets au défi de prendre un tite marche tout les soirs dans ce quartier pendant quelques semaines.. Vous constaterez qui y est à l'aise et qui ne l'est pas..

Avoir des enfants dans ce quartier? bon courage..

Je vais prendre ma retraite dans quelques années et je compte bien déménager.. probablement à Longueuil.


Voilà

3. Opinion présentée par Diana Hor

1. Empêcher les propriétaires d'augmenter les loyers abusivement. Géler la hausse des loyers pour les personnes ayant de faible revenus. Organiser des rencontres entre les résidents actuels et résidents futurs.

2. Arrêter de voir et considérer ces populations marginalisées comme des parasites ou des freins à la vie de quartier.

3. Développer des infrastructures capables d'accompagner les familles avec enfants afin de les élever dans un quartier accueillant, sécuritaire et agréable à vivre et à marcher. Doter le quartier d'écoles, d'espaces verts fréquentables, de lieux de loisirs, sportifs et culturels. Permettre aux familles de jouir de ces infrastructures à prix modiques.

4. Opinion présentée par Chantal Bilodeau

L'édifice et la rue je ou plusieurs de nous habitons présentement (entre la rue Fullum, Dufresne et Poupart coin Sainte-Catherine Est) représente un joyau d’architecture de la fin 1800 début 1900.

De leurs fenêtres de leur résidence les habitants peuvent admirer depuis plus de 118 ans le fleuve et depuis plus de 97 ans le pont. Il est difficile pour moi de concevoir que la vue du fleuve pourrait être compromis….. Ne pourrions-nous pas conserver la vue du fleuve tout comme de la même façon nous conservons la vue de la montagne?

L’échelle humaine de ce quartier le rend tellement plus spéciale. Cette enclave de paix à l’Est du Cartier Gay est restée un village ou les gens se salut se reconnaissent. Les sœurs de la providence en laissant leur immense couvant à des causes sociales et logements abordable pour personnes agés autonome a maintenue l’intégrité de ce qu’est ce quartier. Tous les jours nous voyions les habitants de l’anciens Couvant des Sœurs Grise prendre leur marche. Les personnes âgées se mêle aux travailleurs qui se rendre au Ministère de l’éducation ou à Télé Québec. Les rires des enfants dans la cour de L’école Champlain se fait entendre même s’ils n’ont pas une grande cour pour se défouler….

Les voitures sont rares après 18:00 et encore plus rare les fins de semaines.Les gens se déplace à bicyclette. L’accessibilité au centre-ville par le vélo est maintenant tellement facile par le rue Notre-Dame et De Maisonneuve.

N’avons-nous pas déjà construit assez de tour a condo au centre-ville et dans Griffin Town?

Pourquoi ne pas créer à l’opposer un développement résidentiel – VERT, LEED?

Construisez des maisons de villes pour les familles, des garderies, des édifices avec jardins de type LUFA sur les toits terrasses, des parcs avec fontaines et sculpture d’artiste de chez nous. Les écoles du quartier attendent juste plus d’enfants.

Voyons à crer une vague économique et environnemental saine au lieu d’une vague de bloc de béton.

5. Opinion présentée par Charles Deschênes Bolduc

Bonjour,

Le syndicat de copropriété du 1696 Ontario Est, représentant La boulangerie Arhoma, 13 condos résidentielles et les bureaux du restaurant Au Petit Extra et du Cabaret Lion d’Or

Aimerait émettre la suggestion d'interdire le virage à droite sur l'intersection Ontario vers Papineau de 15h à 19h sur semaine.

En effet, le virage à droite d'Ontario vers Papineau occasionne une congestion très importante sur toute l'artère Ontario aux heures de pointe de fin de journée. Ceci à un impact très négatif sur la vie de quartier, l'accès aux commerces, le bonheur et la sécurité des résidents. Il est très commun d'y entendre un festival de klaxons de conducteurs impatients envers le trafic piétonnier sur Ontario et d’y voir des manœuvres dangereuses de virage à droite à travers les piétons et sur lumières de flèche droite.

Le syndicat supporte le plan de développements de la ville mais trouve que trop peu d'attention est attribuée à la rue Ontario. Cette opportunité devrait être saisie pour augmenter la qualité de vie de quartier des résidents de la rue Ontario en facilitant l'accès aux commerces et en encourageant l'ouverture de nouveaux commerces, en limitant le trafic automobile de transit des résidents de la rive sud tentant de court-circuiter le trafic des Boulevards Sherbrooke et René-Lévesque, congestionnant ainsi les rues du quartiers.

Merci de votre attention et de votre considération. La rue Ontario étant une des rues les plus authentique de la ville de Montréal, il faut lui rendre son charme…

6. Opinion présentée par Reiner Banken

Il y a assez de condos dans le quartier. Il faudrait faire un aménagement surtout locatif, incluant des grands logement pour des familles avec du logement social. Inclure des espaces communautaires, comme des cuisines collectives.

Inclure une mixité avec des petits commerces, aussi coop de travail, incubateurs d'entreprises.

Un quartier écologique serait excellent. Ça donnerait des orientations pour l'ensemble du développement.

7. Opinion présentée par Sylvain Frenette

Bonjour,

Il y a quelques années, un ami, étudiant, a emménagé en ville. Pour l'aider à déménager, sa mère lui a prêté sa voiture... Oh! sacrilège, une BMW. Dans la nuit, sa voiture a été incendiée. Victime de la lutte à la gentrification... peu de temps après, il a quitté Montréal.

Pourtant, Montréal a besoin de faire des additions. Comment éviter ce phénomène? À long terme, en évitant de construire de nouveaux quartiers trop homogène. Les nouveaux développements doivent être conçus poir attirer des clientèles diversifiées.

Pour ce qui est du milieux existant, en ralentissant le rythme de transformation du quartier au nord de Ville-Marie.

8. Opinion présentée par Jocelyn Boucher

je ne sais pas comment régler le problème, mais il est certain que l'itinérance acceptée par la ville en plein milieu du village ou au coin des grandes rues est un fléau qui dérange la population locale, mais surtout qui fait peur aux touristes. il n'y a rien de rassurant à passer au travers une gang qui squate un terrain ou une devanture de commerce. les gens de l'extérieur on peur d'arrêter aux feux de circulation quand il y a des squeeges ou quêteux. chaque été c'est l'exodes des Canadiens des autres provinces qui débarquent à Montréal car ici, contrairement à Vancouver ou autres villes, il est toléré qu'il y ait des squeeges à tous les coins de rue.
Un autre point est que dans mon secteur on dit qu'il y a mixité. en fait la réalité est qu'il y a des moins nantis à faible revenu qui ont droit à des logements sociaux hlm, ou coop. il y des plus nantis qui ont les moyens de s'acheter des petits condos. mais il n'y a rien pour la classe moyenne. ils sont trop riche pour avoir droit à des logements à prix abordable, et beaucoup trop pauvre pour pouvoir s'acheter des condos. Pour les familles, pensez y même pas, une maison dans le secteur c'est pas abordable et de grands condos ça n'existe pas. alors c'est pour ça que les familles quittent pour pouvoir avoir une maison en banlieue. donc on se retrouve avec des familles moins nantis et des célibataires capables de s'acheter un condo 1 chambre. c'est pas de la mixité ça

9. Opinion présentée par Guillaume Sillon

Bonjour,
Une façon de faciliter la cohabitation harmonieuse dans le quartier serait de rendre certaines rues plus accessibles aux piétons pour faciliter les rencontres entre résidants. Par exemple, la piétonisation de la rue Ste-Catherine l'été est une très bonne idée. Peut-être que d'autres rues pourraient aussi être rendues piétonnes pendant une partie de l'année? Comme la rue Amherst entre la rue Ontario et la rue Ste-Catherine?

Aussi, le réaménagement des alentours du Marché St-Jacques donnent une opportunité pour rendre ses abords plus conviviaux. Je proposerais de rendre la petite rue du Square-Amherst plus agréable en y aménageant des espaces verts, des bancs et qu'une plus grande part y soit faite aux piétons qu'aux voitures.
Merci.

10. Opinion présentée par Gabriel Tremblay

Il y a beaucoup de beaux petits parc, ce qui est intéressant pour les familles. Par contre les lieux peuvent être occupés par des personnes marginalisées, ce qui n'en fait pas des endroit attirants ou sécuritaires pour tous. Cela me pousse à penser qu'il faut d'avantage de mesure d'aide pour lutter pour contre l'ittinérance. C'est un problème qui se voit et se ressent au quotidien dans le quartier. Il faudrait qu'il y aille un lieu pouvant offrir temporairement de l'aide et de l'hébergement aux sans-abris pour les aider à se sortir de leur situation.

Si on veut favoriser le climat de mixité sociale, il faut également éviter de chasser les familles plus pauvres et lutter contre la gentrification. Il faut limiter et même empêcher la construction de condos luxueux pour éviter que le prix des loyers et des services ne se voit augmenter par l'effet d'offre et demande. Présentement les prix du quartier sont tout à fait raisonnables, mais il y possibilité que ça ne le reste pas dans le futur avec la constuction d'immeuble comme le Bourbon sur Ste-Catherine/Alexandre-Desève par exemple.

11. Opinion présentée par Guillaume Gagné

Le meilleur moyen de garder les familles en ville est de leur offrir des stationnements souterrains privés.

L'ajout de services de base comme une garderie, un supermarché et des commerces de proximité aidera grandement. La présence d'une école primaire contribuera à les faire rester.

Vous aimeriez faire une contribution de plus de 250 mots ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document