Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Secteur des Faubourgs
Votre opinion en ligne

Habitation

Le secteur des Faubourgs présente l’avantage d’être à la fois relativement abordable et de profiter de la proximité du centre‐ville. Toutefois, les coûts des logements y ont considérablement augmenté au cours des quinze dernières années, tant pour les ménages propriétaires que pour les ménages locataires.

La Ville de Montréal prévoit la construction de 10 000 nouveaux logements sur les 35 hectares disponibles dans les futurs milieux de vie. Dans un souci de mixité sociale, elle propose que ces nouveaux logements répondent aux besoins d’une diversité de résidents. 20 % des 10 000 nouveaux logements prévus seraient destinés au logement abordable, 20 % au logement social et 20 % au logement familial (trois chambres et plus).

Quelques questions pour guider votre réflexion :

  • Quelles sont les conditions à mettre en place pour que les ménages, notamment ceux à plus faibles revenus, qui habitent présentement le secteur puissent y rester ? Comment maintenir l’offre de logements abordables dans les milieux de vie existants?
  • Est-ce que l’approche en habitation (20 %/20 %/20 %) proposée par la Ville de Montréal pour les futurs milieux de vie répondra aux besoins?

S.V.P., donnez une réponse la plus précise et détaillée possible.

Résultats

Voici toutes les contributions reçues dans le cadre de ce questionnaire.

Veuillez noter que nous avons conservé les textes originaux sans procéder à aucune modification ou correction dans les limites de la netiquette de l'Office.

1. Opinion présentée par Odette Trepanier

Miser sur les coopératives d’habitation! Vous AGRTQ

2. Opinion présentée par Vanessa Marandino

Plusieurs logements du secteur des faubourgs sont vieux et délabrés. Les gens vendent souvent car ils n’ont pas l’argent pour rénover. Les acheteurs entrepreneurs Flip et revendent à des prix de fou. Je suggères que la Ville mette en place de l’aide pour la rénovation de l’habitation principale d’un citoyen.

3. Opinion présentée par Robert Manningham

4. Opinion présentée par Alexis Hamel

Pour assurer une place aux ménages à faible revenu il y a deux choses importantes

1 - faire un suivi et aider les résidents qui receveront des demandes de reprise de logement. À mon avis plusieur seront frauduleuses dans un secteur de plus en plus désirable. Si la ville envoie le signale clair qu'elle aura les propriétaires à l'oeil et fera respecter la loi, les tentatives de reprises abusive de logement seront moins nombreuses

2 - permettre des plus grandes hauteurs en échange de plus d'unité sociales

3 - De grace, faîtes des réserves foncières avant un nouveau plan d'ensemble, avant que la spéculation ne deviennent trop forte.


Personellement, je trouve le (20 %/20 %/20 %) un peut lourd. Est-ce que le prommoteur qui doit appliquer ça va transformer le reste des unités en condo de lux pour rattraper sa marge de profitabilité? dans ce as ce serait contre productif...


(j'écris d'un téléphone, désolé pour les coquilles)

5. Opinion présentée par anick koller

iL faudrait éviter les condominium qui font grimper les prix.

un accès à un choix alimantaire abordable , sain et local. Les prix pratiqués par les supermarchés sont prohibitifs dans notre quartier.

Le 20/20/20 n'est pas représentatif du quartier il faudrait plutôt avoir beaucoup plus pour les personnes âgées et plus pour les familles à moyen revenus . l'idée de garder 40 % de logement pour les riches célibataires/couples est un risque de voir nos loyers et nos taxes exploser . Notre tissu social s'effondrer.

Les familles venues récement s'insatller dans le quartier apprécinet la mixité social et ne partagent pas l'idée de le transfoemer mais plutôt de le chérir et le conserver.

6. Opinion présentée par Menzies David

Il est inutile d'ajouter des logements pour les familles. Je connais des familles qui s'éloignent parce qu'il n'y a pas d'école. Merci.

7. Opinion présentée par Lola Duschesne

Personnellement, je trouve que l'approche du 20/20/20 est essentielle. J'ai connu cela en France puisque les nouveaux developpements se font ainsi.
Dans une certaine mesure, cela permet de créer de bonne relation, mais beaucoup de conflits également d'où l'importance d'avoir un service de conciergerie dans les immeubles afin que tout le monde respecte les lieux ( bruits, propretés, etc...).

8. Opinion présentée par Sylvain Frenette

Bonjour,

Quelles sont les conditions à mettre en place pour que les ménages, notamment ceux à plus faibles revenus, qui habitent présentement le secteur puissent y rester ? Comment maintenir l’offre de logements abordables dans les milieux de vie existants?

Une partie de l'augmentation des prix des logements est conséquente aux lois du marché de l'offre et de la demande.

AInsi, la rareté et le peu de disponibilité de logement engendre l'augmentation des loyés du secteur compte tenu d'une forte demande.

Comment y remédier?

En augmentant significativement l'offre de logements locatifs.

Plus qu'il y aura de nouveaux logements locatifs construits dans les nouveaux secteurs autour de Radio-Canada et Molson, moins qu'il y aura de pression à la hausse sur le prix des loyers dans les secteurs existants autour. C'est inversement proportionnel.

La ville doit permettre un maximum de nouveaux logements en location pour ralentir les augmentations des loyers déjà existants. Plus il y en aura, moins les loyers qui existent déjà seront affectés. Théoriquement, ils pourraient même hypothétiquement être affectés à la baisse s'il devait en avoir trop....

9. Opinion présentée par Christian Curadeau

Ça prend des familles pour avoir une vie de Cartier Et faudrait pas recréer Griffintown

10. Opinion présentée par Simone Nichol

I would like to see more green spaces with any new housing development where there is community gardens and community neighbourhood spaces so that people can meet, socialise. Not high density building where there are not green spaces for trees and gardens. That would not be good and very anti-life. housing development that invites others to come into, so that we can nurture a real sense of neighbourhood.

I would like to see more bike paths that are not situated next to cars and roads, something separate. I would not like to see these horrible high rise and anti-social buildings- high density buildings that steal light and make wind tunnels.

I think that we should have more land trust housing arrangements in order to safeguard against exploitative property developers and real estate agents who end up marginalising poor people for the profit of the free market. There should be safeguards to ensure that local people are cared for and are not put at risk and belong to place. That people are not commodities, housing should not be a commodity but a home.

11. Opinion présentée par Guillaume Gagné

Les feux d'artifices deviendront une nuisance pour les personnes qui habiteront en hauteur à proximité du site de Radio-Canada. Les bâtiments devront être construits de façon à ce que le système de filtration de l'air et les ouvertures dans le bâtiment soit parfaitement étanche pour éviter que l'odeur de la fumée des feux d'artifices se répande dans les appartements, voire endommage les meubles recouverts de tissus.
Les feux d'artifices causeront aussi un préjudice important aux 10 000 nouveaux ménages qui seront pris en otage par les milliers de personnes qui envahissent les rues du quartier et qui empêcheront donc tous ces ménages de circuler en voiture, mais aussi à pied pour se rendre chez eux. Les ménages pourraient se lasser de ne pas pouvoir circuler comme ils le veulent pendant autant de fin de semaines. Afin de permettre un minimum de circulation automobile locale, des clôtures rétractables devraient être installées dans le sol et se déployer mécaniquement pour créer un passage prioritaire aux automobilistes qui habiteront ce secteur. Autrement, des estrades et des barricades (jerseys) permanentes devront être installés pour offrir des lieux d'observation contrôlés et des limites claires à ne pas franchir aux piétons.

L'approche de la ville avec le logement social ne comporte que rarement des espaces de stationnements suffisants pour répondre aux besoins de toutes les familles que ces logements sont sensés servir. Un budget important devra être octroyé à la construction de nombreux espaces de stationnement.

Les loyers en logements sociaux neufs (coopératives) coûtent en moyenne le même prix que des logements plus anciens dans des zones ex-centrées. Les personnes admises pour vivre dans ces logements sociaux et ne bénéficieront pas de subventions devront s'attendre à payer minimalement 700 $ par mois pour un 3 et demi dès la première année. Sachant que le loyer doit augmenter à chaque année sur les cinq premières années d'opération des coopératives, le loyer se retrouvera aux alentours de 725 $ à 750 $ après cinq ans. La ville doit augmenter le rabais membre et diminuer le pourcentage du loyer économique autorisé qui se situe aujourd'hui à 95% vers un seuil de 75%. Les membres auront moins l'impression de payer le plein prix et de devoir en plus accomplir les tâches associées à la vie en coopérative.

Chaque bâtiment devrait contenir plusieurs coopératives de telle sorte que chaque coopérative ne dépasse pas plus ou moins 20 membres. Les problèmes associés aux grandes coopératives sont importants.

Des caméras de surveillance devront être installées dans les bâtiments et sur les terrains des bâtiments pour contrer la délinquance des membres et des enfants des membres des coopératives.

12. Opinion présentée par Remi Alaurent

Sur le sujet du logement : je ne suis pas d'accord avec l'approche autoritaire de la ville (20/20/20) pour les nouveaux logements à construire par le secteur privé. Le « droit au logement » ne comprend pas un « droit de dépossession des propriétaires ». Si la ville veut faire construire des logements non rentables, qu'elle achète des terrains à leur juste valeur ou utilise ceux qu'elle possède déjà et le fasse elle-même, via l'OMHM. D'une manière ou d'une autre, ce seront les contribuables qui vont encore payer le coût de ces mesures populistes au travers des impôts et des taxes perçues par le fédéral, le provincial et le municipal.

13. Opinion présentée par Eric Potvin

ATELIERS D'ARTISTES

Je crois que ce nouveau développement doit contenir dès le départ également un 20 % d'ateliers d'artistes.
Des ateliers d'artiste abordables en nombre important, bien équipés, de types variés.
Plusieurs espaces laissés par la Molson pourraient être utilisés à cet effet.

Ces ateliers doivent s'insérer dans un ensemble cohérent de commerces de proximité, d'accessibilité en transport en commun, de lieu culturel de proximité.

Vous aimeriez faire une contribution de plus de 250 mots ? Faites-nous parvenir un document !

Envoyer un document