Les sujets abordés ont porté notamment sur la qualité des milieux de vie, la connectivité et la mobilité, la dynamisation économique, la cohabitation des fonctions et les équipements collectifs. 

Plus de 2200 personnes ont répondu aux questionnaires en ligne, ont participé aux ateliers créatifs et aux tables rondes thématiques ou ont suivi les séances publiques d’information. De plus, la commission a reçu 35 mémoires et présentations orales lors de la période d’audition des opinions.

Il faut rappeler que cette démarche se situe en amont de tout projet qui pourrait être déposé par l’arrondissement et que le territoire couvert par le futur PDUES (Plan de développement urbain, économique et social) est traversé par plusieurs infrastructures métropolitaines qui font l’objet de travaux intenses, telles l’échangeur Turcot et l’autoroute 15, ou qui l’enclavent comme le canal de Lachine et une voie ferrée du Canadien National (CN). C’est un milieu de vie aux nombreuses disparités qui connaît depuis quelques années un certain embourgeoisement. 

Quartiers Turcot

C’est également un territoire qui a fait l’objet de nombreuses concertations et mobilisations. 

Les sujets abordés ont été nombreux et la commission a reçu une quantité importante d’opinions de qualité. Les organismes du milieu ont soumis des mémoires et participé activement aux différentes activités. Aux termes de ces contributions, la commission propose la vision d’un milieu qui, s’inspirant de son riche passé, se tourne résolument vers demain. Un milieu d’avenir responsable, ouvert et dynamique, un milieu bien inscrit dans le développement durable, un milieu qui aura réussi à amoindrir les inconvénients inévitables de la présence d’autoroutes en pleine ville. Un milieu vert, qui aura tempéré les îlots de chaleur par un verdissement massif qui en fera un modèle , un exemple de la façon dont on peux  atténuer la présence d’infrastructures envahissantes. Un quartier qui aura aussi comblé les carences de l’approvisionnement en produits sains, développé les transports actif et collectif. Un milieu où se côtoieront harmonieusement des personnes âgées et des jeunes, des populations locales traditionnelles et des nouveaux arrivants, des travailleurs du monde 2.0 et ceux des manufactures et des ateliers industriels plus traditionnels. Un milieu où on trouvera différents types d’habitation répondant aux besoins d’une population diversifiée. Un milieu où il y aura plus de dénominateurs communs que de divisions 

Pour réaliser le projet d’avenir qu’est le PDUES, l’arrondissement devra se donner des moyens de planification et de mise en œuvre hors de l’ordinaire, à la hauteur des défis à surmonter. En outre, il lui faudra répondre par des actions concrètes aux attentes suscitées par le choix noble et exigeant d’un urbanisme participatif. Dans un contexte de ressources forcément limitées, l’arrondissement devra montrer des qualités de communication et de leadership rassembleur, tant par rapport aux nombreuses institutions qu’un tel projet interpelle, qu’avec les partenaires sociocommunautaires du milieu. Aussi, iI devra répondre de façon novatrice au vif désir d’implication de la société civile. 

Vous pouvez lire le rapport ici ou encore consulter le dossier de consultation ici