L’Office de consultation publique de Montréal a eu l’honneur d’organiser ce grand événement d’envergure, qui coïncide avec son 15e anniversaire d’existence. L’OCPM désire remercier tous les acteurs qui ont fait de cette 17e Conférence de l’OIDP un succès remarquable.

Au cours de cet événement, les participants ont eu la chance d’assister à deux grandes conférences :

Paul John Murdoch, Secrétaire du Gouvernement de la nation crie - Crédit photo : Fred Tougas

Paul John Murdoch, Secrétaire du Gouvernement de la nation crie

Monsieur Murdoch est le premier de la nation crie à avoir obtenu le titre d’avocat au barreau en 2001. Depuis les débuts de sa pratique, il se consacre à établir des liens entre les Premières Nations, les Québécois et les Canadiens.

Au cours de cette conférence passionnante, il a dressé un portrait du contexte dans lequel est né le premier Grand Conseil des Cris et a partagé son expérience en tant qu’acteur dans l’accord de la Paix des Braves en 2002. Cette proposition mit fin au conflit qui opposait le gouvernement et la nation crie et a permis aux autochtones d’obtenir les ressources financières nécessaires afin d’assurer le développement de leur territoire, notamment en établissement un régime forestier adapté et avec la création du complexe hydroélectrique Rupert-Eastmain.

 
Alexandre Jardin, écrivain et cinéaste - Crédit photo : Fred Tougas

Alexandre Jardin, écrivain et cinéaste

Durant de ce grand entretien, monsieur Jardin a révélé au public comment il est passé du romancier rêveur au citoyen engagé qu’il incarne désormais.

Conscient de l’urgence d’agir concrètement dans sa collectivité, il crée l’association « Bleu Blanc Zèbre»  et fonde le mouvement « La Maison des Citoyens » en 2016. Par ces initiatives, il souhaite inspirer le gouvernement et le convaincre de l’importance de passer à l’action par des interventions ciblées auprès des communautés.

Son désir profond : que les élus puissent profiter davantage de l’intelligence collective dans leurs décisions et leurs façons de faire.

 

Parmi les sujets principaux abordés dans la 17e Conférence de l’OIDP, mentionnons les budgets participatifs qui ont fait l’objet d’un séminaire. Instauré en 1989 à Porto Alegre, au Brésil, le budget participatif est un outil de démocratie participative qui remet aux citoyens la responsabilité d’affecter une partie du budget de leur collectivité territoriale à des projets. Les participants ont pu découvrir les diverses applications de cet outil dans différents pays (Tunisie, États-Unis, France et Argentine) selon leur contexte social.

De plus, la Conférence de Montréal a été une belle occasion de discuter des dispositifs globaux permettant aux citoyens d’exprimer leurs opinions.

Christian Leyrit de la Commission nationale du débat public en France, Dominique Ollivier de l’OCPM et Maïmouna Abdallahi Saleck, journaliste indépendante de la Mauritanie, ont partagé leur expérience touchant l’organisation du Débat citoyen planétaire sur le climat et l’énergie de 2015.

Cet événement mondial invitait, l’espace d’une journée, plus de 10 000 citoyens de 100 pays à se prononcer sur les enjeux climatiques, et ce, à l’aide d’une même méthodologie.

Les résultats de cette consultation ont servi à fournir aux décideurs des informations uniques et fiables sur les positions et des revendications des citoyens du monde, sur les enjeux clefs de la Conférence de Paris (COP21).

 

Le grand gagnant du prix OIDP 2017 revient à la ville de La Paz en Bolivie pour son « Programme quartiers et communautés de vérité ». Félicitations au gagnant!

C’est aussi lors de l’assemblée générale annuelle que la présidence de l’OIDP pour la prochaine année a été confiée à la ville de Barcelone, qui y organisera la Conférence en 2018.

 

Si vous n’avez pu être présent à cette Conférence, sachez qu’il est possible de revoir les principaux panels et des entrevues spéciales sur le site Internet de la conférence à l’adresse suivante : oidp2017.com. Vous êtes également invités à consulter les albums photos de l’événement sur le site Flickr sous le compte de l’OCPM.