Saviez-vous que la présidence de l’Office de consultation publique de Montréal est nommée au ⅔ des voix du conseil municipal?

De plus, les deux dernières présidentes ont été nommées suite à la recommandation d’un comité de sélection composé d’élus de la majorité et de l'opposition, de représentants de la société civile et soutenue par du personnel du Service des ressources humaines de la Ville.

La nomination du président de l’Office doit aussi répondre à des conditions décrites dans les articles 76 et 78 de la Charte de la Ville. On y lit :

« 76. Le conseil, par une décision prise aux deux tiers des voix de ses membres, et parmi des candidats qui ont une compétence particulière en matière de consultation publique, désigne un président de l’office… Le mandat du président est d’une durée de quatre ans. Il exerce ses fonctions à plein temps ».
« 78. Les membres du conseil de la ville ou d’un conseil d’arrondissement ainsi que les fonctionnaires et employés de la ville sont inhabiles à exercer les fonctions de président… ».


L’Office a vu son premier président nommé à la séance du conseil municipal du 28 mai 2002, monsieur Jean-François Viau. Formé en science politique et en économie, M. Viau avait été gestionnaire et animateur social, avant d’être élu député de l’Assemblée Nationale de la circonscription de Saint-Jacques (1984-1985). Il a par la suite occupé plusieurs postes au sein d’associations commerciales avant de fonder son agence de communication stratégique, ce qui l’a amené à réaliser divers mandats de concertation et à participer à l’élaboration de consultations publiques gouvernementales. Il a présidé l’OCPM de 2002 à 2006, puis régisseur à la Régie de l'énergie du Québec.

Pour vous replonger dans le contexte de l’époque, vous pouvez lire cette entrevue accordée par M. Viau à François Cardinal en octobre 2002 .

La deuxième présidente de l’OCPM, Madame Louise Roy, a été nommée en juin 2006 et a présidé l’Office pour deux mandats de quatre ans. Elle cumule plus de 30 ans d’expérience en consultation publique, en gestion participative et en résolution de problèmes. De 1981 à 1986, Louise Roy a assumé les fonctions de commissaire, puis de vice-présidente du BAPE. Également commissaire ad-hoc à l’Office depuis 2002, elle a de nombreux mandat de consultations à son actif, notamment le projet de politique culturelle de la Ville, l’implantation du CHUM, et des exercices de planification dans différents secteurs en redéveloppement de la Ville.

En 2014, le conseil municipal nomma Dominique Ollivier comme troisième et actuelle présidente de l’OCPM. Mme Ollivier possède plus de 25 ans d’expérience de travail en gestion, tant de projet que d’organismes, et en communications. Elle était commissaire ad hoc de l’OCPM depuis 2009. Auparavant, elle a occupé différents postes au sein d’organismes sociaux, de cabinets ministériels au gouvernement du Québec et au parlement fédéral avant d’assumer la direction générale de l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICEA), de 2006 à 2011. Elle a fondé en 2011 le cabinet conseil Ki3, spécialiste en communication stratégique, en recherche et en évaluation, notamment dans le domaine de la transformation sociale et du gouvernement ouvert. Elle est l’auteure de plusieurs textes et mémoires traitant des questions de diversité culturelle, de participation civique et d’éducation des adultes.